02 Jan Gâteau de Limoux, la galette des Rois

Bonne année 2020 !

L’année des gourmands ne connaît pas de répit : elle commence dès l’Épiphanie avec sa traditionnelle galette des Rois.

Au sein de chaque famille, commencent les éternelles chamailleries entre ceux qui préfèrent la galette à la frangipane et les amateurs de couronne briochée.

Pour tenter de mettre tout le monde d’accord, nous vous proposons d’essayer cette année de confectionner vous-même un gâteau des rois à la limouxine, appelé « Limos » dans le patois local. Sa recette se rapproche de celle d’une galette briochée, garnie de crème pâtissière. On dit qu’à Limoux, cette tradition pâtissière est aussi vieille que la blanquette.

Si cette recette vous paraît longue, ne vous laissez pas impressionner : le temps de repos compte pour les ¾ du temps de préparation. Passez aux fourneaux et n’oubliez pas : une blanquette méthode ancestrale, douce et fruitée, sera votre meilleur choix d’accompagnement pour ce dessert de saison….à moins que vous ne préfériez du brut…?

Préparation : 2 heures
                     Cuisson : 35 minutes
Recette pour : 6 personnes

 La recette : Gâteau de Limoux, la couronne des Rois

 

Ingrédients : 

Pour la pâte à brioche :

  • 400 g de farine
  • 14 g de levure de boulanger fraîche
  • 3 œufs
  • 80 g de sucre
  • 150 g de beurre
  • 1 cuillère à soupe de rhum
  • 2 cuillères à soupe de fleur d’oranger
  • Le zeste d’un citron bio
  • Sel

 

Pour la crème pâtissière à la vanille :

  • 2 jaunes d’œuf
  • ½ litre de lait entier
  • 50 g de fécule de maïs
  • 80 g de sucre
  • ½ gousse de vanille

 

Pour la finition :

  • Quelques fruits confits artisanaux (agrumes, melon, évitons les cerises fluos…)

 

Préparation : 

Pour la pâte :

La première étape est la fabrication de la pâte briochée, il est important que la pâte repose longtemps, il sera donc nécessaire de faire la pâte la veille.

Dans un premier temps, mélangez la levure avec un peu de lait et le sucre, puis patientez 15 minutes. Ensuite, dans un grand saladier, mélangez la farine avec le mélange sucre/levure, une pincée de sel et le zeste de citron. Continuez en ajoutant les œufs battus, le rhum et la fleur d’oranger. Votre mélange va donner une pâte, qu’il faut pétrir pour jusqu’à ce qu’elle devienne élastique. Tout en continuant de pétrir, incorporez le beurre coupé en morceaux. Laissez reposer la pâte 1h30, puis dégazez en reformant une boule et laissez reposer toute la nuit dans le réfrigérateur.

Le lendemain, sortez votre pâte et faite un trou au milieu. Enfoncez quelques fruits confits et laissez reposer encore 1 heure. Enfin, enfournez à 160° pendant 20 à 25 minutes. Pensez à surveiller régulièrement la cuisson.

Pour la crème pâtissière :

Dans un second temps, démarrez la préparation de la crème pâtissière. Il vous faut d’abord battre les jaunes d’œufs et le sucre en y ajoutant les graines de la gousse de vanille, et la fécule de maïs. Ensuite, portez le lait à ébullition avec la gousse, versez le lait dans le mélange œufs/sucre et mélangez le tout. Faites épaissir la crème à feu doux. Enfin laissez-la refroidir au réfrigérateur.

Pour le montage rien de plus simple, il vous suffit de couper la galette en deux, dans le sens de la longueur et de la garnir de crème pâtissière. Décorez de quelques fruits confits et le tour est joué !

Et pour une recette 100% Limoux, nous vous proposons d’accompagner cette couronne de notre Méthode Ancestrale Le Propriétaire.

Le Vin : Le Propriétaire

Le Mauzac, cultivé sur des sols argilo-calcaires balayés par un climat d’influence océanique, tempéré par la Méditerranée proche, est vinifié selon la méthode ancestrale qui lui procure son goût si particulier.

La robe jaune paille du Propriétaire exprime une sensation fruitée légèrement acide. Le nez fin et délicat offre des saveurs de pomme reinette. En bouche, la blanquette élaborée en méthode ancestrale se révèle très fruitée, avec une agréable fraîcheur liée à la bonne structure acide et à l’effervescence du produit, à laquelle se mêle une grande douceur savoureuse amenée par le sucre résiduel.

Servir à 7°C, c’est un vin extrêmement rafraîchissant, et délicieux à l’apéritif ou sur des desserts.

Bon appétit !